02 32 10 49 49 Info Jeunes ROUEN

02 31 27 80 80 Info Jeunes CAEN

Contact et RDV une question, un projet ?

6 erreurs à ne pas commettre lorsque vous préparez un séjour d'études à l'étranger

Partir à l'étranger

Faire une partie de vos études à l'étranger est une vraie opportunité pour un·e étudiant·e. Mais votre expérience peut vite se compliquer si vous avez oublié quelques détails importants. Nous avons listé pour vous 6 erreurs récurrentes à ne pas commettre !

Article mis en ligne le 31/01/2022


SE CONTENTER DES BLOGS COMME SOURCES D'INFORMATION

Les blogs sont un bon moyen pour lire des retours d'expérience ou connaître les bons plans de votre destination. Cependant, nous vous conseillons de toujours vous référer à des sources officielles pour toutes les démarches administratives. Les blogs ne vous donneront pas toujours des informations mises à jour ou complètes. En complément, vous pouvez visiter le site du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, spécialement conçu pour accompagner les voyageurs dans leurs démarches.

S'Y PRENDRE À LA DERNIÈRE MINUTE

Entre visa, passeport, vaccins, assurances... il est nécessaire de s'y prendre un certain temps à l'avance pour que tous vos papiers soient en règle. Un passeport expiré ou un vaccin non effectué... et c'est votre voyage qui peut être compromis.

 

NE PAS REGARDER L'ÉQUIVALENCE DES DIPLÔMES

Si vous partez étudier en Europe avec le programme Erasmus+, ce problème vous concerne moins. Cependant, si vous voyagez en dehors de l'Europe, il n'est pas garanti que votre diplôme soit reconnu à l'étranger, ou qu'il n'ait pas d'équivalence en France. C'est pour cela que le centre Enic-Naric a été créé. Le centre peut vous délivrer une attestation d'équivalence qui permettra à votre diplôme d'être reconnu à votre retour en France. L'avantage d'étudier en Europe est de pouvoir bénéficier du système des crédits ECTS. Pour valider un semestre, une licence ou un master à l'étranger, vous devez accumuler un certain nombre de crédits.

Faire l'impasse sur une couverture santé INTERNATIONALE

Si vous voyagez dans l'Union Européenne ou dans l'Espace Economique Européen, demandez la Carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Grâce à cette carte, vos frais médicaux seront pris en charge au même titre que les habitants locaux, et vous éviterez les frais de santé supplémentaires. Si vous sortez de ces zones, et que vous avez plus de 20 ans, il vous faut souscrire une assurance internationale et adhérer au régime de sécurité sociale du pays, s'il y en a un. Pour en savoir plus, contactez votre caisse d'assurance maladie via le site officiel de l'Assurance Maladie.

NE PAS mettre à jour SON carnet vaccinal

Dans la même idée, certains pays demandent que vous ayez obligatoirement fait plusieurs vaccins spécifiques pour éviter de vous mettre en danger, ainsi que la population de votre propre pays et du pays de destination. Le pays d'accueil peut ainsi vous demander une justification pour vous laisser entrer sur le territoire.

oublier de vérifier LE COÛT DE LA VIE SUR PLACE

Les niveaux de vie varient d'un pays à l'autre, un appartement de 30m² ne vous coûtera pas autant à Paris qu'à Varsovie. Certains pays ont un niveau de vie plus élevé qu'en France ; c'est le cas, par exemple, du Royaume-Uni et des pays d'Europe du Nord. En vous renseignant en amont sur le niveau de vie de votre pays d'accueil, vous éviterez les mauvaises surprises financières une fois sur place. Pour avoir des informations fiables et actualisées sur une destination, consultez les pages descriptives du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. N'oubliez pas qu'en tant qu'étudiant·e français·e, vous avez aussi accès à des bourses et des aides pour financer une partie de votre séjour.

En savoir plus
Vous souhaitez avoir plus d'informations sur une destination, ou bien connaître d'autres opportunités de départ à l'étranger ? Consultez notre guide pratique "Destination Europe et un peu plus loin... au départ de Normandie" ou venez nous rencontrer lors d'un Café Europa pour discuter de votre projet !