9 conseils contre le mal du pays pendant votre mobilité

Partir à l'étranger

Vous vous apprêtez à partir à l'étranger et le mal du pays vous fait peur ? Ou alors vous êtes déjà à l'étranger et le mal du pays commence à s'installer ? On vous donne nos 9 conseils pour mieux vivre votre expérience.


Reconnaître qu'il y a un problème

La première étape pour lutter contre le mal du pays est d'accepter que vous l'avez. Vous êtes sorti·e de votre zone de confort, il est normal que votre adaptation soit un peu difficile. Même si votre séjour se passe bien, que vous vivez une expérience incroyable, oui, vous pouvez avoir le mal du pays. L'admettre est le premier pas pour le faire disparaître.

Extériorisez

C'est bien connu, garder tout pour soi n'a rien de bon. Alors si vous sentez que le blues s'empare de vous, appelez un proche, un membre de votre famille ou même quelqu'un que vous avez rencontré sur place et qui est dans la même situation que vous, car il y a de fortes chances pour que cette personne ait également le mal du pays. En parler vous permettra de vous sentir moins seul·e et vous aidera à avancer.

Ne communiquez pas trop avec vos proches

Cela peut vous paraître paradoxal à la vue de notre conseil précédent, mais communiquer à outrance avec ses proches restés dans votre pays peut faire plus de mal que de bien. Cela peut vous plonger dans une tristesse et une nostalgie qui ne fera qu'empirer votre mal du pays en intensifiant le manque. Bien évidemment, pas la peine de couper les ponts avec votre famille mais il est important que  vous trouviez le juste milieu afin de rester proche de votre entourage tout en profitant au maximum de votre expérience à l'étranger. De plus, vous créez un nouveau cercle de famille sur place vous aidera à faire partir le mal du pays.

Aménagez votre intérieur

Vous arrivez dans un pays qui vous est étranger, vous quittez votre maison et vous perdez vos repères. Il est primordial de vous sentir chez vous dans votre nouveau logement car ce dernier va devenir votre nouveau repère. Photos, livres ou objets symboliques, personalisez votre intérieur pour que vous vous y sentiez comme à la maison.

Créez-vous une nouvelle routine

Que vous soyiez flexible ou que vous aimiez peu sortir de votre zone de confort, avoir une routine permet de retrouver des repères. Créez-vous une nouvelle routine de vie à suivre pour rythmer votre séjour et éviter de tomber dans l'ennui, le meilleur ami du mal du pays. L'idée n'est pas planifier chaque minute de votre journée et d'avoir un emploi du temps surchargé : mettez plutôt en place de nouvelles petites habitudes quotidiennes ou hebdomadaires comme boire un verre avec vos nouveaux Erasmus buddies, aller découvrir un nouveau coin de la ville...

Explorez

Il y a très peu de chances pour qu'en une semaine vous ayez fait le tour de votre pays d'accueil. Alors partez à l'aventure et explorez ses paysages, ses villes et ses lieux incontournables. Bouger et changer d'air sont de bons remèdes contre le mal du pays, il serait dommage d'avoir réussi à sauter le pas et ne pas profiter une fois sur place.

Trouvez de nouveaux passe-temps

Au moment de créer votre nouvelle routine, pourquoi ne pas essayer d'y intégrer une nouvelle activité ? Un séjour à l'étranger est une occasion parfaite pour expérimenter de nouvelles choses. Que ce soit un cours de dessin, de danse ou un atelier cuisine, un nouveau hobby est toujours un bon moyen de se changer les idées.

Prenez du temps pour vous

Parfois le meilleur remède est : ne rien faire. Les premiers temps sont souvent difficiles, alors vous avez le droit de ne rien faire pendant quelques jours pour vous reposer et rester au calme. Regardez votre série préférée, cuisinez un repas typique de chez vous... Et si vous ne pouvez pas vous permettre de ne rien faire quelques jours, faîtes quelque chose qui vous fait plaisir une ou deux fois par jour. Il est important que vous preniez soin de vous.

Contactez des associations

Dans la plupart des cas, le mal du pays s'en va rapidement. Mais pour certain·es, il peut persister. Si vous sentez que c'est votre cas et que vous êtes en train de sombrer dans une grosse déprime, n'hésitez pas à contacter une association étudiante (si vous êtes étudiant·es) comme Erasmus Student Network ou spécialisée pour les expatriés, elles sauront vous aider. 

 

Vous souhaitez avoir plus d'informations sur les façons de partir à l'étranger ? Consultez notre dossier d'information Partir  à l'étranger, ou inscrivez-vous à l'un de nos ateliers.

 

Rédactrice : Andréa Giannotta