Quand partir étudier à l'étranger ?

Partir à l'étranger

Aller étudier l'étranger est une décision qui mérite réflexion. Que vous ayez envie d'effectuer un trismestre, un semestre, une année ou un cycle d'études complet, les modalités diffèrent selon la nature de votre projet.


S’il est plus simple de partir étudier à l’étranger dans le cadre d’un échange, il est aussi possible de commencer ou de poursuivre vos études à l’étranger sans être inscrit en France. 

Avant le bac 

Un réseau de 535 établissements d’enseignement français (écoles, collèges et lycées) présent dans 139 pays vous permet de suivre un enseignement conforme au programme de l’Éducation nationale. Possibilité de bourse sous conditions. 
www.aefe.fr

« ADN Carbone 0 » est un nouveau programme d’échanges scolaires connecté et éco-citoyen. Il met en contact des enseignants du réseau AEFE et leurs classes de 3ème pour construire un projet commun, et mobilise les participants à mener une réflexion autour des émissions de CO₂ et leur compensation à travers la plantation d’arbres. www.aefe.fr

Une année dans un lycée à l’étranger vous permettra d’améliorer considérablement votre niveau de langue. Attention, celle-ci peut s’avérer très chère et ne sera pas reconnue par l’Education nationale. 
www.unosel.org - www.loffice.org 

Avec le programme « Bourses de Londres », partez passer votre année de première ou de terminale dans un lycée français à Barcelone, Dublin, Londres, Madrid, Munich ou Vienne. Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus de la famille. www.eduscol.education.fr 

Après le bac 

Dans l’UE, le bac est généralement reconnu, bien que chaque pays ou université impose ses conditions d’admission. Pour intégrer une université hors UE, les étudiants doivent souvent justifier d’un bon niveau d’études et passer des examens.  

Une étude d’Eurydice révèle de profondes inégalités d’accès aux études supérieures en Europe. Si certains pays comme la Suède, l’Autriche et la Finlande ne réclament aucun frais de scolarité à leurs étudiants (et leur versent même des bourses pouvant s’élever jusqu’à 10 000 € par an !), d’autres pays, comme l’Irlande, affichent des frais d'inscription pouvant s’élever jusqu’à 30 000 € par an. 

Après un bac +2 

Le bac +2 est souvent sans équivalence à l’étranger, vous serez probablement admis en première année d’études. 

Après un bac +3 

C’est le meilleur moment pour partir étudier à l’étranger :  

  • Au niveau européen, le système de la licence, master et doctorat (LMD) harmonise la reconnaissance des diplômes et facilite la mobilité des étudiants. 

  • Pour les pays hors UE, les modalités d’inscription varient selon les établissements, mais à ce niveau d’études, les correspondances sont nombreuses.  

Bachelier ou étudiant, vous pouvez prendre 6 ou 12 mois de césure pendant vos études supérieures (et ce, dès la fin du lycée) pour mener un projet personnel ou professionnel à l’étranger tout en conservant votre statut et vos bourses étudiantes. Votre césure terminée, vous pourrez intégrer l’établissement dans lequel vous êtes inscrit ou vous réorienter. Cette période étant encadrée, vous devrez commencer par faire la demande de césure sur Parcoursup et/ou obtenir l’accord d’un établissement d’enseignement supérieur. www.etudiant.gouv.fr